Hommage

MME PAULE SAVANE

C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Paule SAVANE, vice-présidente de l’association de sauvegarde d’Ussy (ASU) à sa création en 1975 et présidente de 1987 à 2015.
Une vie entière consacrée à notre village, une vie à promouvoir et protéger notre patrimoine bâti témoin de l’architecture briarde en proposant des aménagements et constructions contemporaines s’intégrant dans notre environnement bâti.
Une vie à protéger notre patrimoine végétal.
Une vie encore à défendre cet environnement qui fait aujourd’hui d’Ussy-sur-Marne ce si beau village aux paysages si remarquables.
Mme Savane nous a quittés, elle nous aura permis de mieux connaître l’histoire de notre village, histoire qui ne l’oubliera pas.
Très sincères condoléances à sa famille.

Pierre Hordé, maire d’Ussy-sur-Marne et son conseil municipal.

À Paule

 

Une jeune femme marche dans ma mémoire. Elle se tient très droite. Ses longs cheveux châtains balayent sa taille, tandis qu’elle traverse une rue blanchie de soleil. Elle va, portée par son élan, à la découverte du monde. Je suis une jeune adolescente et sa fille est mon amie. Elle nous emporte loin toutes les deux vers une vie dont les contours seront faits d’indépendance, une vie que nous saisirons à pleines mains. Elle nous dit que nous sommes femmes et que désormais tout territoire sera le nôtre. J’entends sa voix ferme et posée parler d’avenir et de liberté. Nous sommes en mai 1968 et Paule vit chaque minute au cœur battant de ce qui change et tremble d’espoir. Je me dis que plus tard je voudrais traverser la rue comme elle, silhouette droite, la tête remplie de rêves pour demain.  Les jours ont passé et ce demain qui frémissait au bord de nos lèvres est devenu hier. Paule a traversé le chemin. Mais elle restera habitante de nos mémoires, fidèle interlocutrice de conversations silencieuses. Rien de ce que sa fille Laurence a vécu avec elle n’est effacé. Le souffle de la passion qui animait Paule est installé à jamais dans nos paysages intérieurs. Ce que la mère et la fille ont tissé ensemble est là dans chaque fil du temps qui passe et chaque regard que Laurence portera vers la fenêtre.

 

Cécile

Le 11 août 2021